Faut-il passer à la Surface Studio ?

Véritable bijou technologique qui a fait fureur aux Etats-Unis depuis la fin de l’année dernière, la Surface Studio de Microsoft est enfin dans nos murs. Disposant d’une caractéristique alléchante, il se positionne comme le vrai concurrent de l’iMac d’Apple. Mais peut-il rivaliser avec le produit de la marque à la pomme et que valent vraiment ses caractéristiques ?

Un appareil pour les designers et les graphistes

Dès la première prise en main du Surface Studio de Microsoft, la différence avec l’iMac se fait tout de suite sentir. Disponible sur www.flexmarket.fr, Il nous propose un écran de 28 pouces avec un format 3 :2 baptisés PixelSense. Mais ce qui attire surtout dans cet appareil, c’est la possibilité de faire basculer son écran. Il cible donc, en premier lieu, les designers et ceux qui pratiquent le dessin assisté par ordinateur étant donné que l’écran de 28 pouces peut se coucher ou s’incliner à sa guise pour un travail précis comme sur un support plat. Pour la stabilité, l’écran est soutenu par un pied très classe avec sa finition chromée, mais c’est surtout la qualité de son image qui retiendra l’attention avec la dalle de l’écran en IPS  4 500 x 3 000 pixels. Pour un travail précis, une fois l’écran incliné, un stylet est disponible pour mettre en valeur toute sa créativité tout en usant parfaitement des options colorimétriques sRGB, Vivid et DC-IP3 et ainsi, jouer pleinement avec la couleur.

Une configuration basique pour un modèle de dernière génération

La Surface Studio de Microsoft embarque un processeur de base core i5. Mais on peut aussi commander un i7 dernier cri modèle, 6820 HQ. Malgré la performance incontestable de ce cœur puissant, on regrettera un peu que ce modèle ne comporte que le processeur qui se trouvait déjà sur son prédécesseur. Pour ce qui est des autres spécificités, il embarque une mémoire vive de 32 Go et permet de stocker des données jusqu’à 2 To. Le graphisme étant son fort, l’appareil est doté d’un GPU Nvidia GeForce GTX qui peut être commandé en 900M, 965 M ou 980M. Malgré tout, avec sa qualité d’image, il aurait été préférable que l’appareil ait une carte graphique plus puissante pour le travail, mais également, pour supporter les jeux sur PC très gourmands.

Un design à la pointe de la technologie

Côté design, la Surface Studio est particulièrement fine. Il a la forme d’une tablette de très grande taille, mais avec une épaisseur très fine qui fait à peine 12.5 mm. Le PC est fait entièrement en métal et arbore une finition chromée qui apporte toute sa classe. En plus du stylet, la Surface Studio s’accompagne également d’un Surface Dial. Ce dernier est un gros bouton amovible qui peut se placer et se déplacer sur l’écran. Son rôle est de faciliter l’utilisation des logiciels intégrés dans l’appareil. Bref, en termes de configuration, la Surface Studio arbore ce qui existe déjà sur le marché. Mais c’est un appareil intelligent qui permet d’optimiser ses travaux de designers.

Les commentaires sont fermés.