Le bad buzz d’Instagram

Instagram (société détenue par Facebook) a été au coeur d’une grosse polémique en décembre dernier. Et pour cause, ce service de partage de photos depuis mobile prévoyait la possibilité de vendre les photos de leurs utilisateurs sans rien leur reverser.

 

Se sentant, justement, volés, beaucoup d’internautes ont dit leur mécontentement et certains ont quitté le navire. C’est le cas de sociétés comme le gros National Geographic. Au final, c’était très mauvais pour l’image de cette entreprise.

Le boss, Kevin Systrom, n’a pas attendu longtemps pour revenir en arrière. Dès le lendemain il a annoncé sur le blog officiel d’Instagram que sa société n’avait aucunement l’intention de vendre ces photos.

Je le crois moyennement mais bon, il faut trouver un moyen de rentabiliser cette entreprise qui a des frais très importants au niveau de l’hébergement de toutes ces photographies.

Dans l’affaire, Instagram s’est fait une mauvaise publicité et les entreprises concurrentes ont bougé un peu. C’est le cas de Flickr qui en a profité pour rappeler que les utilisateurs conservaient tous les droits sur les photos qu’ils hébergeaient chez eux.

Les commentaires sont fermés.