Le cashback : un système attractif aussi bien pour les e-commerçants que pour les internautes

Actuellement, de plus en plus de consommateurs font régulièrement leurs courses sur internet. Selon les dernières statistiques, 40% des achats sont aujourd’hui conclus sur le web. C’est pour cette raison que de plus en plus d’enseignes créent leur échoppe virtuelle. Néanmoins, la concurrence est rude dans le domaine de l’e-commerce. Ainsi, certains e-commerçants optent pour le cashback afin d’être plus compétitifs.

Le cashback : un système ingénieux

Le cashback consiste à attirer et à fidéliser la clientèle en la rémunérant. Pour cela, des remboursements sont offerts pour chaque achat effectué par les consommateurs. Ainsi, ces derniers peuvent consommer en gagnant de l’argent.

Pour que cette stratégie porte ses fruits, il est toutefois crucial de rejoindre une plateforme de cashback. Effectivement, le cashbacker gère toute une communauté d’acheteurs, à l’instar de Lyoness. Il peut inciter les inscrits à visiter une boutique partenaire. De cette façon, le gérant du site e-commerce peut alors augmenter ses ventes à condition de proposer des articles de bonne qualité.

Le cashback est un programme d’affiliation avantageux pour toutes les parties prenantes. Le vendeur peut rapidement booster le chiffre d’affaires de son échoppe, les internautes parviennent à économiser et enfin le cashbacker tire un revenu de sa plateforme. Néanmoins, choisir un site de cashback reste ardu aussi bien pour les e-commerçants que pour les simples consommateurs.

Choisir un site de cashback : les points à considérer

Pour les internautes, il faudra tout d’abord se pencher sur le taux de remboursement. Généralement, ce chiffre avoisine 5%. Toutefois, il peut atteindre 10% si le consommateur remplit certaines conditions. Dans tous les cas, le principal intéressé doit s’inscrire sur la plateforme en tant qu’acheteur. Cette inscription doit être gratuite et une certaine somme sera même offerte à titre de cadeau de bienvenue. Il est conseillé de bien s’informer sur les modalités de rétrocession avant d’arrêter son choix. Il faudra que le consommateur dépense un montant prédéterminé avant de se faire rembourser et le remboursement sera effectué par virement bancaire.

Pour les e-commerçants, il s’agit avant tout de se renseigner sur la commission exigée par le cashbacker. Il est recommandé de bien estimer le coût d’acquisition de chaque client pour préserver ses marges. Après avoir trouvé un accord, les deux parties doivent signer un contrat. Par la suite, toutes les opérations nécessaires pour inclure le magasin parmi les boutiques partenaires seront réalisées. Un système de payement adapté sera mis en place afin d’automatiser toutes les transactions. Dans tous les cas, l’entrepreneur pourra rapidement augmenter le chiffre d’affaires de son échoppe virtuelle.

Les commentaires sont fermés.